Résidence médicalisée : comment bien choisir ?

La vie suit un parcours inéluctable. A la naissance, on est un nourrisson incapable de se prendre en charge. Nous avons besoin de l’aide de notre mère qui nous lave, nous donne à manger et nous apporte tous les soins requis. Puis en grandissant, on devient plus autonome. On arrive à lacer ses chaussures comme un grand garçon, et à attacher ses cheveux comme une grande fille. Et progressivement, on atteint l’adolescence avec tous les soucis en rapport avec la puberté. Certains jeunes ont tendance à vouloir s’affirmer. Mais d’autres demeurent plus soumis à l’autorité parentale. Puis quand on entre dans l’âge adulte, on se fait plus responsable. Il le faut, puisqu’il faut fonder une famille. Enfin, en un rien de temps, on eu à peine le temps de se rendre compte qu’on a vieilli. C’est la retraite. Et avec l’âge viennent les problèmes de santé. On est retourné à la case départ. Et il est nécessaire de bénéficier d’une aide médicale soutenue. Mais comment bien choisir une résidence médicalisée ? Tout dépendra du niveau de dépendance du patient, ainsi que de sa pathologie. 

Les EHPAD : des établissements dédiés aux personnes âgées malades

Le choix de votre résidence médicalisée devra se faire suivant l’état de santé du bénéficiaire. On rencontre trois catégories de structures médicalisées accueillant des personnes âgées malades. Il s’agît des Etablissements d’Hébergement pour Personnes Âgées (EHPAD), des Unités de Soins de Longue Durée (USLD), et enfin des Unités Protégées (UP).

Pour ce qui est des EHPAD, ce sont des structures dotées d’un service médical permettant de prendre en charge des personnes âgées en situation de grande dépendance. C’est le cas par exemple des personnes atteintes de Parkinson. Pour être interné dans un EHPAD, il faut obligatoirement être âgé d’au moins 60 ans, et avoir un niveau de dépendance tel qu’édicté par la grille AGGIR.

Les USLD : des structures pour patients à forte dépendance

Les Unités de Soins de Longue Durée (USLD) sont des résidences médicalisées qui s’occupent de personnes ayant un degré de dépendance très élevé. 

Les patients sont atteints de maladies requérant des soins pour leur bien-être et un accompagnement médical ininterrompus. C’est pour cette raison que les USLD sont en connexion avec des structures de santé à caractère public ou privé. En outre, ces unités mettent en œuvre des ressources médicales plus grandes que les EHPAD.

Les UP : de petites résidences médicalisées autonomes

Les Unités Protégées (UP) sont réservées aux personnes affectées par la maladie d’Alzheimer ou d’autres pathologies en rapport avec des dysfonctionnements nerveux et les troubles du comportement. 

En fait, les UP constituent des résidences à taille réduite qui disposent d’une autonomie. Toutefois, elles sont en liaison avec des établissements de plus grande importance tels que les EHPAD. Ces structures assurent un accompagnement médical très particulier. En outre, elles mettent en place des séances d’animations qui visent à redynamiser les fonctions mentales et sociales des résidents. 

La certification de la résidence personnalisée : un gage de qualité

Un autre paramètre que vous devrez prendre en compte dans le choix de votre résidence médicalisée, c’est l’existence d’une certification. Car celle-ci constitue une garantie quant au professionnalisme de l’établissement. Aussi, cela vous fournit une assurance sur la qualité des services proposés.

Et à cet effet, on peut citer trois types de certifications. Il y a la norme NF Service Ehpa qui donne l’assurance que la structure va se conformer aux engagements pris. Il y a encore la certification de type Qualicert qui garantit le respect des manuels de procédures. Enfin, on a la certification Afaq qui implique de se conformer à une trentaine d’engagements.