Hausse de la CSG : pourquoi les retraités manifestent-ils ?

Manifestation du 14 Juin des retraités contre la hausse de la CSG

C’était l’une des mesures phares durant le programme électoral du président Emmanuel Macron, la hausse de la Contribution sociale généralisée (CSG) est effective depuis le 1er janvier 2018. Et pour la troisième fois consécutive les retraités manifestent contre cette augmentation.

Pour comprendre ce mécontentement il faut avant tout redéfinir la CSG. C’est une taxe obligatoire prélevée par l’Etat dans le but de financer la protection sociale. À sa création, l’objectif était de diversifier les subventions dans ce secteur. C’est une partie importante des impôts puisque cela représente deux tiers des taxes obligatoires du gouvernement.  C’est une cotisation prélevée directement sur tous les revenus émanant d’un travail tels que les salaires, primes ou autres avantages. Cette taxe est également collectée sur les revenus de placement tels que les pensions de retraites, les allocations chômage ou encore les allocations de préretraite. Le montant peut varier selon le niveau de revenu du contribuable. On observe une augmentation du taux appliqué aux pensions de retraite passant de 6.6% en 2017 contre 8.3% en 2018. C’est un choc psychologique pour tous les retraités qui ont vu leur retraite baisser depuis le début de l’année tous les mois.

Face à cette décision obligatoire, les organismes syndicaux demandent une annulation de cette réforme ainsi qu’une revalorisation des pensions de retraite.

Les retraités touchés par la hausse de la CSG

Les seniors ne sont pas d’accord avec cette décision, et ils n’hésitent pas à le montrer au gouvernement en manifestant à de nombreuses reprises. Le 14 juin 2018, ils se sont rassemblés de nouveau afin d’exiger la suppression de la hausse de la CSG qui aura pour conséquence une baisse considérable du pouvoir d’achat des retraités.  Cette manifestation est organisée par neuf grands groupes de syndicat des retraités (CFTC, CGT, Solidaires, FSU, CFE-CGC, LSR, FGR-FP, FO, Ensemble & Solidaires-UNRPA), leur principal objectif est de mettre la pression sur les parlementaires afin qu’ils puissent réformer la loi.

Cependant tous les seniors ne sont pas concernés par cette hausse de 1.7 points. En effet, la hausse de la CSG s’applique uniquement aux retraités dont le revenu fiscal de 2016 est supérieur ou égal à 14 404 euros pour un senior vivant seul et 22 096 euros pour un couple. En France, cela représente plus de la moitié des citoyens français retraités soit un peu plus de 8 millions de seniors.

Les ménages les plus modestes ne sont pas touchés par l’augmentation de la CSG mais ils sont tout de même redevable de cette taxe à l’ancien taux. Pour en être exempté, il faut avoir un revenu fiscal compris entre 11 018 et 14 404 euros en vivant seul et entre 16 902 et 22 096 euros pour un couple de retraités.

D’autre part, si vous êtes seniors et que vous possédez un revenu inférieur à ces montants vous n’êtes pas redevable de la CSG au gouvernement.



Une « réformation » possible de la hausse de la CSG ?

Afin de calmer les litiges, l’Etat avait communiqué à travers les médias que seuls les seniors percevant plus de 1200 euros bruts par moi devront obligatoirement verser plus pour le prélèvement de la CSG. Le premier ministre Edouard Philippe n’est pas contre le fait de « rectifier » la réforme afin de ne pas pénaliser certains couples de retraités qui placent leurs revenus cumulés à deux juste au-dessus du seuil de référence.